Sous échantillonnage

La compression Video Numérique plus qu’utilisé, de la captation à la diffusion. Ja jungle des codec est une vraie science et peut engendrer des workflow difficiles. Mais quelquefois le codec, ils ont en commun le fait d’être destructif. Il y a une perte d’information…indécelable pour œil humain. Un de ces procéder de perte d’information est le sous-échantillonnage chromatique. Nous allons voir de quoi il retourne.

Il est connu que la couleur des images numériques est composé de 3 couches : R, V et B
Il est connu que la couleur des images numériques est composé de 3 couches : R, V et B

Par une simple conversion on passe en Y(Luminance), U et V (Chrominances)
Une simple conversion passe du RVB en Y (Luminance), U (Chrominance 1) et V (Chrominance 2). 4:4:4 – toutes les couches ont la résolution de l’image

En 4:4:4 il n’y a pas au sens propre de sous-échantillonnage…. Ca arrive.


4:2:2 - la résolution horizontale des couches de chrominance est divisée par 2
Sous échantillonnage 4:2:2 – la résolution horizontale des couches de chrominance est divisée par 2

En 4:2:2 on a réduit de ⅓ la quantité d’information à stocker. L’œil n’arrive pas à le voir.


4:2:0 - la résolution des couches de chrominance est divisée par 4
Sous échantillonnage 4:2:0 – la résolution des couches de chrominance est divisée par 4

En 4:2:0 on a réduit de ½ la quantité d’information à stocker. L’œil n’arrive pas à le voir.


Un petit résumé pour bien comprendre ce qui se passe sur les 8 premiers pixel d’une image